les équipements

L’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas.

Nous possédons, on nous vends et on nous pousse à acheter, pour de fausses raisons de confort, toutes une série d’équipements énergivores, ou gourmands en piles.

Vous gagnerez en autonomie et en liberté en choisissant, par exemple, d’utiliser une balance Roberval ou une simple Teraillon, que vous utiliserez pendant des années plutôt que la balance électronique « made in china » qui ne vivra que le temps de fonctionnement des piles et qui finira rapidement à la déchetterie.

Il faut comprendre aussi, qu’a chaque fois qu’on produit un objet, cela consomme de l’énergie, et produit du CO2. Sur un équipements que l’on garde toute sa vie, cela n’arrive qu’une fois, si, en revanche, vous devez racheter régulièrement ces mêmes équipements , a chaque fois vous aurez contribué à de la consommation d’énergie et de la production de CO2.

Un appareil, plus il est compliqué , plus il est fragile.

il en est de même pour toutes une quantité d’équipements que nous utilisons tous les jours , pensez y , au moment de leur renouvellement.

boris vian l’avait deja compris en 1956 avec « la complainte du progres ».

Une recyclerie/ressourcerie/repair café sera très utile a l’avenir dans la commune, et peu générer un emploi ou un temps partiel.

En poussant la réflexion un peu plus loin, se pose la question de la réelle utilité de posséder un équipement que l’on utilise rarement, le matériel commun peut être une réponse a cette question…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

parce qu'à Bouquehault, ils ont rien compris (pour le moment, mais on y travaille)